You are here

Info à promouvoir

Coupe du monde : des ONG informent

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 03/06/2014
  3. Dans Info à promouvoir
En Belgique, le noir-jaune-rouge et les diables sont partout, partout, partout ! Et au Brésil ? Y a-t-il autant d'enthousiasme pour cette Coupe ? Pas sûr ...

Certaines ONG membres d'ACODEV veulent attirer l'attention sur le revers de la Coupe du Monde. En effet, ce rendez-vous mondial a d'importantes conséquences sociales sur les pays d'accueil.

Les ONG KIyo et Disop, se préoccupent du sort des enfants des rues au Brésil. Ils pourraient être déplacés au moment de la Coupe car jugés "encombrants" pour les touristes. Le Magazine de la coopération belge, Glo.be  résume l'engagement de ces deux ONG.
Solidarité Mondiale se penche sur le sort des travailleurs brésiliens et met en ligne une pétition.
Le CNCD-11.11.11 a organisé une projection et un débat au mois de mai, pour mettre en avant l'impact de la Coupe sur les déplacements de communautés, sur les enfants des rues, sur la prostitution et l'importance du mouvement social (le reportage peut être visionné à partir de son site).
La FUCID a produit un court film qui met également en avant les mouvements sociaux au Brésil, et invite à être attentif-ve à ce qui se passera aussi en dehors des stades.

Enfin, le CNCD-11.11.11 et Oxfam-Solidarité s'interrogent déjà sur la Coupe du Monde 2022 au Qatar. La préoccupation porte ici sur les droits des travailleurs sur les chantiers de cette future Coupe.

Vous êtes engagé/e dans des actions concrètes qui ont une intention de solidarité internationale? Vous êtes prêt/e à témoigner dans le cadre d’une étude?

L’appel à témoins concerne des personnes qui s’impliquent de manière concrète dans une action de solidarité internationale. 

L'étude cherche à identifier ce qui a été significatif dans votre parcours de vie et d’engagement : quels sont les facteurs clés qui ont favorisé votre engagement pour plus de justice dans le monde ? Les ONG et l’éducation au développement y ont-elles joué un rôle et si oui, dans quelle mesure ?

Signalez votre intérêt avant le 18 août 2014 à ACODEV, auprès de Lucille
Gretry (consultante) : lucille.gretry@gmail.com.
Merci d’indiquer dans votre message :

  • Votre nom et votre prénom
  • Vos coordonnées, afin que nous puissions vous recontacter au moment opportun
  • Votre âge et votre sexe
  • Votre profil en quelques mots ainsi que votre type d’engagement


Plus d'infos sur l'appel à témoins.

Les ONG interrogent les candidats

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 25/03/2014
  3. Dans Info à promouvoir
Les ONG sont également en campagne et interrogent les partis politiques qui se présentent sur les thématiques qui leur tiennent à coeur

Le mémorandum du CNCD-11.11.11

En étroite collaboration avec ses membres, le CNCD-11.11.11 a élaboré un mémorandum qui dresse un tableau de la situation sur plusieurs enjeux (aide au développement, fiscalité, commerce, migrations, etc.) et une liste de revendications. Un document important représentatif des différents « combats de plein droit » que les ONG mènent au jour le jour, élections ou pas, avec de nombreuses organisations partenaires en Afrique, en Amérique latine, en Asie et au Moyen-Orient.

Le CNCD-11.11.11 organise des apéros politiques à Bruxelles, en Hainaut, au Luxembourg et à Liège.

L'ONG M3M et les Accords de libre-échange

Depuis 2010, intal et M3M mènent une campagne contre l'accord de libre-échange entre l'Union européenne, la Colombie et le Pérou. Depuis lors, L'UE est en train de conclûre un accord de libre-échange avec les États-Unis : la plus grande zone de libre-échange jamais vue jusqu'ici.  M3M et d'autes ONG et associations interrogeront les partis politiques sur ce que cela pourrait signifier pour la population belge. 

Plus d'infos sur l'Agenda solidaire.

Les ONG humanitaires sont aux Philippines

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 19/11/2013
  3. Dans Info à promouvoir
Vous pouvez aider les secours par le biais d'ONG belges humanitaires

Les ONG humanitaires, ont déjà réagi à la situation d'urgence aux Philippines.

Vous pouvez suivre les informations concrètes sur leurs sites respectifs. Elles font également des appels à dons.

Consortium 1212

http://www.1212.be/fr/
BE17 0000 0000 2121

Ce consortium rassemble 5 organisations humanitaires :

Croix Rouge de Belgique

http://www.croix-rouge.be/index.cfm
Faites un don via ce lien

Médecins sans Frontières :

http://www.msf-azg.be/fr
Faites un don via ce lien

Les actions de l'aide d'urgence servent à remettre le pays sur pied. Parallèlement les ONG de développement qui soutenaient des actions aux Philippines s'organisent déjà pour la reconstruction du pays une fois l'urgence passée.

Philippines, l'opération "Reconstruction" des ONG

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 15/11/2013
  3. Dans Humanitaire Info à promouvoir
Les ONG belges présentes dans les zones touchées lancent une opération « Reconstruction »

Le Typhon Haiyan a occasionné en un bref laps de temps d’énormes ravages au centre des Philippines. L’aide internationale se mobilise en masse pour sauver des vies et déblayer les gravats. Douze ONG belges sont à l’œuvre dans le pays depuis de nombreuses années. Leurs partenaires philippins ont pu dès les premières heures apporter une aide de première nécessité. Une telle catastrophe place ces organisations devant d’énormes défis : comment reconstruire ? Comment éviter que cela ne se reproduise? Elles lancent donc un appel à la solidarité, sous la houlette du CNCD-11.11.11 et de son homologue flamande, 11.11.11-Koepel van de Vlaamse Noord-Zuidbeweging. Les dons peuvent être versés sur le compte commun BE 30-0000-0000-1111 avec la mention «  Reconstruction Philippines ».

Les ONG décident de joindre leurs efforts. Sous la houlette du CNCD-11.11.11 et de 11.11.11-Koepel van de Vlaamse Noord-Zuidbeweging, un appel est lancé pour soutenir la reconstruction. Au-delà de l’aide financière, les ONG demandent :

  • que le gouvernement philippin soit placé devant ses responsabilités et prenne un rôle de coordination ;
  • que l’aide d’urgence et la reconstruction soient gérées en impliquant fortement la population et les organisations locales, celles-ci pouvant jouer un rôle crucial de monitoring de l’utilisation de l’aide par les autorités nationales ;
  • que les gouvernements prennent des engagements politiques contraignants dans le cadre des accords sur le climat qui se négocient actuellement à Varsovie.

11.11.11, Entraide et Fraternité, Médecine pour le Tiers Monde, Solidarité Mondiale, Plan Belgique, SOS-Villages d’enfants, Trias, Bevrijde Wereld, DISOP, KIYO, VIA Don Bosco et Enfance Tiers Monde, toutes ONG de coopération structurelle étaient sur place lorsque le typhon Haiyan a frappé les Philippines. Les partenaires philippins de chacune de ces organisations ont été directement ou indirectement touchés, leurs bureaux détruits, leur travail annihilé, des collaborateurs et bénéficiaires emportés.

Pour les organisations qui y réalisent un travail structurel, la première urgence était de prendre contact avec les partenaires philippins, recenser les dégâts, apporter une aide de première urgence. Après concertation sur place et à Bruxelles, il a été décidé de mobiliser des réserves financières pour apporter les premiers appuis aux partenaires locaux.

Les organisations humanitaires, dont plusieurs membres du CNCD-11.11.11 et de  11.11.11 sont à présent sur place. De nouveaux défis et des demandes surgissent de la population et nous sont transmis par nos partenaires. Comment réparer les dégâts et reconstruire ? Comment apporter l’aide au bon endroit ? Et comment parvenir à éviter que pareille catastrophe ne se reproduise ? C’est justement là que se situe le travail des ONG. Un vrai défi qui demande du temps, de l’argent et un travail politique.

Les dons peuvent être versés sur le compte commun : BE30-0000-0000-1111 avec la mention «  Reconstruction Philippines ».

Contacts presse :

  • CNCD-11.11.11 – Caroline de Vrièse, 0485/46.99.23
  • 11.11.11 - Hendrik Van Poele, 0497/48.19.51

Manifestation pour la coopération au développement

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 08/10/2013
  3. Dans Info à promouvoir
Les ONG et associations de la coopération au développement seront devant le Cabinet du ministre du budget ce jeudi à 10h45

Pas de nouvelles économies sur la coopération au développement !

Le gouvernement belge envisage de nouvelles coupes budgétaires dans la coopération au dévelopement. De nouvelles coupes dans l'aide belge sont inadmissibles !

Les coupoles et les fédérations d'ONG (le CNCD-11.11.11, 11.11.11, ACODEV et ngo-federatie) mobilisent leurs membres et leurs sympathisants à manifester ce jeudi devant le cabinet du ministre du Budget pour alerter le gouvernement et l'opinion publique sur l'urgence de la situation et la mise en péril des programmes de la cooépration belge au développement dans les pays les plus pauvres du monde.
Plus concrètement, il s'agira de sensibiliser Olivier Chastel, Ministre du Budget et de la Simplification administrative pour qu'il réponde positivement aux efforts du Ministre Labille de maintenir un budget intact.

Vous voulez soutenir la coopération au développement ? Rejoignez la manifestation/procession funèbre à 10h45, place Quetelet (Métro Madou) ce jeudi 10 octobre.
Votre institution veut soutenir cette action ? Signez le texte émis par les ONG et associations de coopération au développement. L'adhésion à ce texte doit être signalée à Rachel Deplaen du CNCD-11.11.11 (rachel.deplaen@cncd.be).

Ce bulletin vous permet de faire le point sur les derniers évènements concernant la politique européenne de développement

Nous vous transférons le n°54 du Bulletin Une Europe ouverte sur le monde rédigé et diffusé par Gérard Karlshauzen au nom de la plate-forme belge auprès de CONCORD.

L’éducation au développement est un enjeu important dont on parle peu. Or la compréhension des enjeux des relations Nord-Sud par une part croissante de l’opinion publique européenne est fondamentale si l’on veut maintenir un soutien à la coopération en ces temps de crise. D’où l’inquiétude face aux nouvelles propositions de la Commission en matière de financement de ce secteur. Plus connu : le combat sans fin pour les montants de l’aide, que ce soit ceux du Fonds Européen de Développement (FED) qui sont maintenant connus pour la période 2014-2020 ou le rappel rituel des promesses européennes de dédier 0,7% du PIB à l’aide publique au développement. L’écart entre engagements et réalités ne faiblit pas…Alors, on cherche d’autres voies comme ce mixage de prêts et de dons appelé « blending » qui éveille de nouvelles interrogations. 

Côté accords d’associations, c’est surtout Cotonou qui a retenu l’attention ces deux derniers mois : outre le FED déjà cité, le débat sur les Accords de Partenariat Economique (APE) est relancé par les pressions européennes.

Des thèmes évoqués parmi d’autres dans ce numéro 54 d’ « une Europe ouverte sur le monde ». 

Au rayon de la coopération :

  • Les appels à projets d’éducation au développement dans un entonnoir.
  • Lutter pour l’aide et contre la pauvreté : de conseils en sommets …
  • L’assemblée générale de CONCORD fête les 10 ans de la confédération
  • Financement du développement : le mixage « prêts-dons » a le vent en poupe

Au rayon des Accords bilatéraux :

  • Cotonou : le financement du Fonds Européen de Développement (FED) est bouclé
  • Cotonou : débats autour de la fin de l’accès préférentiel au marché européen
  • Cotonou : l’Assemblée parlementaire paritaire UE-ACP saborde un intéressant rapport sur les APE

Au rayon des mobilisations

  • Investissements européens en Amérique latine : une vidéo pour alimenter le débat
  • La société civile mobilisée à Bruxelles sur Cotonou

Vous pouvez recevoir le bulletin bimestriel Une Europe ouverte sur le monde dans votre boîte mail. Pour cela il suffit d'adresser un mail en ce sens à gerard.karlshausen@cncd.be.

Un Don ou une Action pour la Syrie

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 30/04/2013
  3. Dans Humanitaire Info à promouvoir
Le Consortium 1212 a lancé un nouvel appel pour venir en aide aux populations syriennes réfugiées

En Syrie, au printemps arabe a succédé un hiver dur, long et sanglant. Quatre millions de personnes sont totalement dépendantes de l’aide humanitaire. Les organisations humanitaires ne peuvent résoudre le conflit, mais ne ferment pas les yeux pour autant. Plus d’aide humanitaire est nécessaire. Aider plus est possible !

  • Vous pouvez faire un don au BE19 0000 0000 1212
  • Vous pouvez aussi vous mobiliser pour une action :  Rassemblez vos amis, vos collègues, votre famille,… et permettez-leur de déguster un plat syrien, de passer une nuit sous tente… Ou pensez à quelque chose d’efficace qui vous permettrait de soutenir les nombreuses victimes de la guerre civile en Syrie. Les actions mises en place sont visibles sur le site de 1212.

Plus d'infos sur l'appel pour la Syrie : http://www.1212.be/fr/

Le Consortium pour les Situations d'Urgence a adopté le statut d'association sans but lucratif et est composé des membres suivants:

Plus d'infos sur le Consortium 1212 : http://www.1212.be/fr/1212/actualites

L’aide humanitaire et la coopération au développement risquent d’être gravement touchées par les économies budgétaires.

Les organisations du secteur redoutent des conséquences dramatiques pour plus de deux millions d’êtres humains et lancent un appel pour que toute mesure prise soit concertée et progressive.

L’aide au développement est l’une des principales victimes des récentes coupes budgétaires. Non seulement des économies sont annoncées pour l’année prochaine mais, en outre, les dépenses en cours pour 2012 ont été gelées d’un coup. Selon les calculs de la coupole regroupant les organisations Nord-Sud francophones, le CNCD-11.11.11, plus de 400 millions d’euros sont en jeu. Enfin, tout ça, on le savait déjà la semaine dernière. Mais avez-vous la moindre idée de la réalité qui se cache derrière ce chiffre ?

Au sein de la coopération au développement, l’aide humanitaire, d’urgence donc, est indéniablement la plus gravement touchée. Et derrière cette ligne budgétaire se cachent des êtres humains. Des êtres humains comme Bintou Walet Mohamed Ali (21 ans) et sa famille qui vivent dans un camp de réfugiés de Mentao au Burkina Faso et qui n’ont plus d’accès à l’eau. Des êtres humains comme ce jeune Syrien anonyme de 12 ans à peine qui, grièvement blessé hier dans une attaque à la grenade, ne pourra être opéré aujourd’hui. L’aide humanitaire ne cherche pas à améliorer la vie des gens demain ou après-demain. Non, l’aide humanitaire sauve des vies. Aujourd’hui.

Bien sûr, nous comprenons qu’il faille réaliser des économies. Et nous comprenons aussi que la Coopération au développement doive apporter sa pierre à l’édifice, tout comme les autres secteurs. Mais deux réflexions fondamentales s’imposent.

D’abord, au sujet de l’aide au développement en général : les populations du Sud ne doivent pas payer deux fois le prix de la crise au Nord. La Coopération contribue de manière disproportionnée à ces coupes pour 2012. Si en plus les moyens sont encore réduits en 2013, comme il en est fait mention dans les médias, alors nous ne serons même plus en mesure de sauver l’an prochain l’apparence de nombreux projets ou programmes importants qui se retrouvent gelés pour l’instant.

Ensuite, couper les vivres à un service aussi sensible que l’aide humanitaire ne se fait pas de manière aussi brutale. Cela passe par un processus réfléchi et concerté. Un gouvernement qui voudrait diminuer ses émissions de CO2, augmenterait peut-être les prix à la pompe mais ne déciderait pas de fermer d’un coup l’accès aux pompes. Et certainement pas à des services indispensables comme les pompiers ou les ambulances. C’est pourtant ce qui se passe maintenant avec cette vidange quasi-totale de l’aide humanitaire belge : le gouvernement laisse les pompiers en panne sèche. Au Congo, au Mali, au Pakistan et dans des dizaines d’autres pays, les catastrophes naturelles ou les conflits font naître de nombreux foyers d’incendie qui ne seront cette fois pas éteints et emporteront de trop nombreuses vies.

Les organisations signataires appellent le gouvernement à ne plus aller plus loin dans les économies sur le budget de la Coopération au développement, surtout au vu des économies qui auront déjà été réalisées en 2012. Nous voulons absolument éviter qu’un tel scénario ne se reproduise en 2013. Et ce, non pas pour sauver notre peau. Mais bien pour réduire au maximum les conséquences dramatiques pour les plus de 2 millions de personnes concernées.

Signataires :  ACODEV, 11.11.11, CNCD-11.11.11, Oxfam-Solidarité, Caritas, Médecins du Monde, Handicap International, Médecins Sans Frontières, Croix Rouge, Unicef.

Cette carte blanche a été publiée dans Le Soir du 09/11/12.

Pages