You are here

Info à promouvoir

Dossier du Magazine n’GO, le magazine bimestriel d’Echos Communication

DÉBAT n’GO organisé par Échos Communication le jeudi 13 octobre 2016, de 12h à 13h30

Qui détermine ce qui est le plus nécessaire ? Qui pèse le plus dans la balance au moment de l’attribution des moyens ? Le Sud, qui peut et doit œuvrer lui-même à son propre développement, ou les bailleurs de fonds, maîtres de leur argent ?
Comment miser sur les résultats d’apprentissage et pas uniquement sur la présence pour briser le cercle vicieux des inégalités ? Comment miser sur la diversification et l’inclusion ? Un défi d’envergure qui attend l’enseignement de demain, pas seulement au Sud. Aujourd’hui, la problématique de l’enseignement est devenue globale, les besoins universels.
Venez débattre avec nous de ces questions en plein dans l’actualité!

Pour en savoir plus : Lisez le dossier "Nord et Sud sur les bancs d’école", paru dans le Magazine n’GO, le magazine bimestriel d’Echos Communication. 

L'UE n'a pas atteint le niveau d'aide au développement qu'elle s'était fixée: un mauvais départ pour les ambitions de l'Agenda 2030.

Malgré les promesses répétées, l'UE dans son ensemble n'a pas tenu ses engagements de consacrer 0.7% du PNB à l'aide au développement. Plus inquiétant encore, CONCORD constate une forte tendance parmi les états membres d'utiliser des budgets destinés au développement à des actions en Europe liées à l'accueil des réfugiés et migrants.

Le 10ème rapport Aidwatch "Looking to the future don't forget the past - l'aide après 2015" est disponible depuis le 24 novembre 2015. Il établit que:

  • En tant que groupe, l'UE se situe bien en dessous de sa cible, n'ayant dépensé que 0.42% du PNB en aide, avec seulement 4 des 28 états membres atteignant les 0.7% (le Luxembourg, la Suède, le Danemark et le Royaume Uni ;
  • Les budgets de la coopération sont de plus en plus souvent utilisés pour couvrir les coûts liés aux réfugiés et migrants. Le Luxembourg, la Pologne et la Bulgarie ont décidé de ne pas rapporter les coûts liés aux réfugiés en tant qu'ODA. Ce n'est pas le cas de nombreux autres états membres.
  • L'aide européenne est encore perçue comme un outil pour pousser aux changements politiques ou à la libéralisation des pays pertenaires. Un grande partie de l'aide reste liées ou est fournie avec un agenda politique "suggéré";
  • Les engagements en termes d'aide au développement de la part des états membres risquent également d'être "greenwashed" afin de rencontrer les promesses de financements de problèmes liés au climat aux nations les plus pauvres. Ces engagements pourraient être relabelisés en tant qu'aide aux changements climatiques. De même, les coûts croissants du changement climatique ne devrait pas remplacer les priorités du développement.

Pour accéder au rapport AidWatch_2015.pdf
Pour accéder au communiqué de presse de Concord: http://bit.ly/1N5qbu5

Site web de FIABEL

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 24/01/2018
  3. Dans Info à promouvoir Coopération au développement
La fédération des acteurs institutionnels a désormais un site web

Sur www.fiabel.be vous pourrez découvrir la présentation des activités et des membres de cette nouvelle fédération du liée à la coopération au développement.

Fiabel réunit 9 acteurs institutionnels : ARES, VLIR-UOS, APEFE, VVOB, Africalia, Institut de médecine tropicale, BRULOCALIS, UVCW et VVSG.

Fiabel est un partenaire d'ACODEV. Pour rappel, ACODEV, ngo-federatie et Fiabel ont introduit un dossier technique et financier commun pour 2017-2021.

A Ostence le 06/12/15 pour le climat !

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 01/12/2015
  3. Dans Info à promouvoir
Suite aux annulations successives des manifestations pour le climat le 29/11/15, une nouvelle date a été trouvée, le RDV est donné à Ostende

Malgré deux annulations successives de la marche pour le climat, le mouvement citoyen Climate Express ne se laisse pas bâillonner. La marche pour le climat du 29 novembre est reportée au 6 décembre.

Près de 10.000 Belges étaient prêts à franchir la frontière pour le climat. Les organisateurs du Climate Express attendent encore plus de monde à Ostende le  dimanche 6 décembre a 12h  pour une marche colorée sur le thème des alternatives positives, une gigantesque chaîne humaine le long de la côte, quelques concerts fantastiques qui montreront l’envie de vivre du mouvement climatique en Belgique.

Plus d'infos sur le site du CNCD-11.11.11 ou celui du Climate Express.
Plus d'infos sur la mobilisation du 29/11/15 sur le site d'ACODEV.

Appel à projets Bruxelles-Capitale

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 16/07/2013
  3. Dans Financements Info à promouvoir
La Direction des Relations extérieures du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale lance un appel à projets pour les ONG ayant leur siège à Bruxelles

La Région de Bruxelles-Capitale souhaite concentrer ses efforts dans le domaine de la coopération au développement vers des Régions ou Villes avec lesquelles des accords de coopération bilatérale ont été conclus, soit  la Province du Katanga,  la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, et se joint de telle façon aux efforts de la Belgique et de la Communauté internationale visant à mettre en place un développement durable et un monde plus juste.

Conditions pour la soumission :

Le projet s’inscrira dans l’une des thématiques suivantes :

Dans les domaines de l’économie sociale et du développement humain durable la RBC souhaite soutenir :  

  • des projets valorisant la place des jeunes entrepreneurs dans la société, que ce soit par une mise à niveau des capacités techniques de ces jeunes entrepreneurs ou par un soutien à la création ou à l’extension de leur entreprise ;
  • des projets favorisant le commerce durable et/ou le travail décent ;
  • des projets favorisant la mise en place de monnaies complémentaires, sociales, solidaires.

Dans le domaine des financements innovants la RBC souhaite soutenir tout projet faisant appel aux mécanismes des financements innovants pour leurs mises en œuvre et ciblés vers les communautés locales. 

Le projet devra être mis en œuvre dans la Province du Katanga ou dans la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, entités situées respectivement en République démocratique du Congo et au Maroc.

Budget disponible : La Direction des Relations extérieures dispose d’un budget total de 200.000 €. La limite de financement par projet est comprise entre 50.000 € et 100.000 €. 

Deadline : Cet appel à projets est ouvert du 18 juillet au 18 septembre 2013 inclus.

PLus d'infos : Sur le site d'ACODEV vous trouverez la lettre de présentation de l'appel, le formulaire de demande (et le canevas pour le budget), le réglement et la liste des dépenses admissibles.

Sophie Willaumez (francophone, 02/800 37 40, swillaumez@mrbc.irisnet.be) ou Geert De Roep (néerlandophone, 02/800 37 50,  gderoep@mbhg.irisnet.be).  

Une note de plaidoyer commune à sept réseaux/associations actives dans divers champs de l'éducation à la citoyenneté

Dans le cadre de leurs travaux institutionnels liés à l’ED en milieu scolaire, ACODEV et ALC ont invité plusieurs acteurs de l’éducation à la citoyenneté à s’unir pour produire une liste de recommandations communes à adresser aux ministères de l’enseignement obligatoire et supérieur de la FWB, ceci afin de nourrir l’enjeu de l’éducation à la citoyenneté à l’école dans le cadre des débats en cours (Pacte d'Excellence et Réforme Marcourt) visant à repenser l’enseignement francophone.   

Sept réseaux et associations actifs dans différents champs de l'éducation à la citoyenneté ont répondu présents et ont abouti à une note de position commune : "Education citoyenne en milieu scolaire : une assise nécessaire pour agir dans la société du XXIe siècle" (2015).  Cette note fait part de leur vision partagée de l'éducation à la citoyenneté et de leurs recommandations/pistes concrètes pour la soutenir davantage à l'école. Cette note aborde les domaines suivants :

  • Pour une politique de l’éducation à la citoyenneté à l’école
  • Un parcours citoyenneté pour l’élève
  • L'éducation à la citoyenneté, une éducation transversale
  • Le cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté
  • Evaluer l’éducation à la citoyenneté
  • L’éducation à la citoyenneté dans la formation initiale et continue des enseignant-e-s
  • Appui et collaborations avec des acteurs extérieurs.

Les secteurs et les réseaux et associations qui portent la note sont :

  • l'éducation à la citoyenneté mondiale avec les 85 ONG membres d'ACODEV, la fédération francophone des ONG de coopération au développement et Annoncer la Couleur, le programme d’éducation à la citoyenneté mondiale de l’agence belge de développement dans les écoles francophones ;
  • l’éducation relative à l’environnement et au développement durable avec le Réseau IDée qui rassemble plus de 100 associations, Empreintes et Good Planet ;
  • l’éducation à la finance solidaire avec le réseau Financité;
  • l’éducation à l’interculturalité et l’intégration des personnes étrangères avec le CRIBW.

Cette note a été diffusée largement vers différents acteurs politiques, éducatifs et sociaux.  N’hésitez pas à la diffuser également dans vos réseaux. 

Le 24/09/1964, le Roi Baudouin signait le premier Arrêté Royal qui ouvrait la voie à l'octroi de subventions aux activités des ONG

Le 24 septembre est une date importante dans les relations entre les organisations de coopération au développement et le gouvernement fédéral. Il y a tout juste 50 ans, le Roi Baudouin signait le premier Arrêté Royal (AR) qui ouvrait la voie à l’octroi de subventions aux activités des ONG.

Cet AR garantissait au volontaire de la coopération une allocation pour son séjour dans les pays en développement ainsi que la protection sociale. L’AR définissait également les conditions d’agrément pour les ONG encadrant ces volontaires.

Depuis, ce partenariat s’est installé durablement, au fur et à mesure des nouvelles réglementations, de la rédaction d’arrêtés royaux et de l’évolution structurelle de l’actuelle DGD.

La coopération belge et les ONG fêteront ensemble ce jubilé le mardi 21 octobre 2014 au Palais d’Egmont à Bruxelles Les participants aborderont l’évolution des relations entre les ONG et la coopération belge et passeront à la loupe les défis qu’ils auront à relever à l’avenir.

Uniquement sur invitation

Mémorandum du CWBCI 2014

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 20/05/2014
  3. Dans Info à promouvoir
Le CWBCI attire l'attention des futurs responsables politiques sur les priorités en matière de coopération internationale communautaire et régionale

Le CWBCI a formulé ces recommandations via 5 axes dans le Mémorandum CWBCI 2014.

Quantité, qualité et efficacité de l'aide dans le cadre des politiques cohérentes en faveur du développement
Cela passe notamment par l'augmentation de la contribution à la coopération internationale pour au 0.7% du PIB des entités fédérées et pour l'atteinte du 0.7% au niveau belge. Au niveau de la qualité, des synergies doivent être mises en place entre acteurs de la coopération au développement et ceux de la coopération économique et commerciale. Plus d'infos sur cet axe dans le Mémorandum CWBCI 2014.

Objectifs post 2015 (développement durable et lutte contre la pauvreté)
Les thèmes suivants sont mis en avant : Couverture universelle et accès aux soins de santé, souveraineté alimentaire et droit à l'alimentation, égalité et approche transversale des genres, commerce, investissements et travail décent, justice climatique et environnementale, gouvernance démocratique, éducation et qualité pour tous. Les thèmes sont détaillés dans le Mémorandum CWBCI 2014

Education au développement
Favoriser ce domaine via notamment des financements spécifiques, une meilleure coordination et dialogue entre les instances en charge de cette matière, et la reconnaissance de la plus-value des acteurs de la coopération indirecte et décentralisée. Plus d'infos en page 9 du Mémorandum CWBCI 2014.

Renforcement des acteurs de développement
Notamment par une reconnaissance de la spécificité des approches, par le renforcement des acteurs via des synergies, la priorisation des moyens supplémentaires pour les acteurs non gouvernementaux et de valoriser la participation des OSIM dans la coopération au développeemnt. Plus d'infos dans le Mémorandum CWBCI 2014.

Renforcement du rôle consultatif du CWBCI
Outre la participation systématique dans les travaux préparatoires des commissions mixtes, le CWBCI devrait étre renforcé au niveau des différentes mécanismes mis en place pour ses missions. Ceci est détaillé en fin de document du Mémorandum CWBCI 2014.

Peut-on faire mieux avec moins ? Dans son rapport 2016, le CNCD-11.11.11 déplore la forte baisse de l’aide belge en 2015.

Le CNCD-11.11.11 a communiqué sur les résultats de son analyse de l'aide au développement en 2015.

L'aide a diminué de 6,7 % entre 2014 et 2015, passant ainsi de 0,46 à 0,42 % du Revenu national brut (RNB) – bien loin des 0,7 % que la Belgique et l’Union européenne s’étaient engagées à atteindre en 2015. Au total, les coupes cumulées entre 2011 et 2019 dépasseront les 2 milliards d’euros, faisant de l’aide la principale variable d’ajustement budgétaire du gouvernement belge.

Autre fait marquant : la Belgique est devenue le premier pays destinataire de sa propre aide. En effet, les frais d’accueil des réfugiés, qui peuvent être comptabilisés en aide au développement selon les règles de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), représentent 12 % de l’aide belge en 2015 – soit 206 millions d’euros, un montant nettement supérieur à la totalité des dépenses réalisées par la Coopération technique belge (CTB) dans l’ensemble des pays partenaires (148 millions EUR).

Les pages du rapport détaillent :

  • Le contexte international
  • La quantité de l'aide
  • La qualité de l'aide
  • La cohérence des politiques
  • Les perspectives d'un demi-siècle d'aide au développement
  • Les recommandations du CNCD-11.11.11

Un "bulletin" résume les points (négatifs et positifs) de l'évolution de l'aide au niveau de sa quantité, sa qualité et la cohérence des politiques.

Plus d'infos sur leur communiqué de presse et le rapport sur le site du CNCD-11.11.11.

Afrique : la voie des anciens. Coopérer avec les aînés

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 08/03/2016
  3. Dans Info à promouvoir
Dossier du Magazine n’GO, le magazine bimestriel d’Echos Communication

Les acteurs de la coopération ont une tendance naturelle à se tourner vers les jeunes en Afrique: "l’avenir est à la jeunesse" . Cette transposition de notre modèle de pensée empêche parfois les projets de s’implanter localement, car il n’y a pas d’appropriation par les plus âgés, qui continuent à être des acteurs décisifs du changement au Sud. Quelle est, au juste, la place des aînés dans les sociétés africaines? Quels rôles assument-ils? Leurs prérogatives ont-elles évolué sous l’impact de la modernisation (urbanisation, nucléarisation des familles, scolarisation)? Pourquoi impliquer les aînés dans les projets de coopération demeure-t-il impérieux? Et puis, last but not least, comment les approcher et nouer des relations de confiance? Autant de questions qui semblent bien déterminantes pour la réussite des projets de coopération dans le Sud.

Pour en savoir plus : Lisez le dossier ‘Afrique: la voie des anciens. Coopérer avec les aînés.’, paru dans le Magazine n’GO, le magazine bimestriel d’Echos Communication.

Pages