You are here

Info à promouvoir

Un Don ou une Action pour la Syrie

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 30/04/2013
  3. Dans Humanitaire Info à promouvoir
Le Consortium 1212 a lancé un nouvel appel pour venir en aide aux populations syriennes réfugiées

En Syrie, au printemps arabe a succédé un hiver dur, long et sanglant. Quatre millions de personnes sont totalement dépendantes de l’aide humanitaire. Les organisations humanitaires ne peuvent résoudre le conflit, mais ne ferment pas les yeux pour autant. Plus d’aide humanitaire est nécessaire. Aider plus est possible !

  • Vous pouvez faire un don au BE19 0000 0000 1212
  • Vous pouvez aussi vous mobiliser pour une action :  Rassemblez vos amis, vos collègues, votre famille,… et permettez-leur de déguster un plat syrien, de passer une nuit sous tente… Ou pensez à quelque chose d’efficace qui vous permettrait de soutenir les nombreuses victimes de la guerre civile en Syrie. Les actions mises en place sont visibles sur le site de 1212.

Plus d'infos sur l'appel pour la Syrie : http://www.1212.be/fr/

Le Consortium pour les Situations d'Urgence a adopté le statut d'association sans but lucratif et est composé des membres suivants:

Plus d'infos sur le Consortium 1212 : http://www.1212.be/fr/1212/actualites

L’aide humanitaire et la coopération au développement risquent d’être gravement touchées par les économies budgétaires.

Les organisations du secteur redoutent des conséquences dramatiques pour plus de deux millions d’êtres humains et lancent un appel pour que toute mesure prise soit concertée et progressive.

L’aide au développement est l’une des principales victimes des récentes coupes budgétaires. Non seulement des économies sont annoncées pour l’année prochaine mais, en outre, les dépenses en cours pour 2012 ont été gelées d’un coup. Selon les calculs de la coupole regroupant les organisations Nord-Sud francophones, le CNCD-11.11.11, plus de 400 millions d’euros sont en jeu. Enfin, tout ça, on le savait déjà la semaine dernière. Mais avez-vous la moindre idée de la réalité qui se cache derrière ce chiffre ?

Au sein de la coopération au développement, l’aide humanitaire, d’urgence donc, est indéniablement la plus gravement touchée. Et derrière cette ligne budgétaire se cachent des êtres humains. Des êtres humains comme Bintou Walet Mohamed Ali (21 ans) et sa famille qui vivent dans un camp de réfugiés de Mentao au Burkina Faso et qui n’ont plus d’accès à l’eau. Des êtres humains comme ce jeune Syrien anonyme de 12 ans à peine qui, grièvement blessé hier dans une attaque à la grenade, ne pourra être opéré aujourd’hui. L’aide humanitaire ne cherche pas à améliorer la vie des gens demain ou après-demain. Non, l’aide humanitaire sauve des vies. Aujourd’hui.

Bien sûr, nous comprenons qu’il faille réaliser des économies. Et nous comprenons aussi que la Coopération au développement doive apporter sa pierre à l’édifice, tout comme les autres secteurs. Mais deux réflexions fondamentales s’imposent.

D’abord, au sujet de l’aide au développement en général : les populations du Sud ne doivent pas payer deux fois le prix de la crise au Nord. La Coopération contribue de manière disproportionnée à ces coupes pour 2012. Si en plus les moyens sont encore réduits en 2013, comme il en est fait mention dans les médias, alors nous ne serons même plus en mesure de sauver l’an prochain l’apparence de nombreux projets ou programmes importants qui se retrouvent gelés pour l’instant.

Ensuite, couper les vivres à un service aussi sensible que l’aide humanitaire ne se fait pas de manière aussi brutale. Cela passe par un processus réfléchi et concerté. Un gouvernement qui voudrait diminuer ses émissions de CO2, augmenterait peut-être les prix à la pompe mais ne déciderait pas de fermer d’un coup l’accès aux pompes. Et certainement pas à des services indispensables comme les pompiers ou les ambulances. C’est pourtant ce qui se passe maintenant avec cette vidange quasi-totale de l’aide humanitaire belge : le gouvernement laisse les pompiers en panne sèche. Au Congo, au Mali, au Pakistan et dans des dizaines d’autres pays, les catastrophes naturelles ou les conflits font naître de nombreux foyers d’incendie qui ne seront cette fois pas éteints et emporteront de trop nombreuses vies.

Les organisations signataires appellent le gouvernement à ne plus aller plus loin dans les économies sur le budget de la Coopération au développement, surtout au vu des économies qui auront déjà été réalisées en 2012. Nous voulons absolument éviter qu’un tel scénario ne se reproduise en 2013. Et ce, non pas pour sauver notre peau. Mais bien pour réduire au maximum les conséquences dramatiques pour les plus de 2 millions de personnes concernées.

Signataires :  ACODEV, 11.11.11, CNCD-11.11.11, Oxfam-Solidarité, Caritas, Médecins du Monde, Handicap International, Médecins Sans Frontières, Croix Rouge, Unicef.

Cette carte blanche a été publiée dans Le Soir du 09/11/12.

Question au Ministre et communiqué du CADTM

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 20/06/2016
  3. Dans Subsides OSC Info à promouvoir
Le CADTM met en lumière que l'évaluation des acteurs de la coopération non gouvernementale a été faite par une firme championne de l'évasion fiscale

Le 7 juin, le gouvernement a été interpellé par deux députés fédéraux sur le recrutement de la multinationale Deloitte, pour évaluer les acteurs de la coopération non gouvernementale. Sur base de cette évaluation, portant le nom de « screening » et qui applique des critères venus du management privé, le ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, a supprimé l’accès aux subventions publiques de vingt acteurs non gouvernementaux (ce qui représente 20 % de la totalité des organisations évaluées).

Le CADTM apporte les preuves que cette firme s'organise pour conseiller les grandes structures et entreprises à faire de l'évasion fiscale. C'est donc cette société qui a été payée pour faire l'évaluation du secteur des acteurs de la coopération au développement. Ce qui d'après l'ONG est un manque de cohérence de la part du gouvernement belge.

Plus d'info sur la carte blanche sur le site du CADTM. Les questions lors de la séance du 07/06/16 sont accessibles ici.

Chaire Singleton

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 06/05/2015
  3. Dans Info à promouvoir
La Chaire se tient à Louvain-la-Neuve du 6 au 8 mai

Ethnographier les politiques sociales et de développement en contexte de marchandisation globale, tel est l'objectif de ces journées de réflexion organisées par le Laboratoire d’Anthropologie Prospective (Laap- Iacchos, Ucl), avec le Centre d’Études du Développement (Dvlp- Iacchos, Ucl), le Laboratoire de Recherche sur les Dynamiques Sociales et le Développement Local (LADSEL - Niger) et le CNCD-11.11.11.

 

Vous pouvez obtenir des exemplaires des publications d'ACODEV

Contactez Solange Charliers (sc@acodev.be) si vous désirez des exemplaire des publications suivantes :

Nom de la publication 
Note de discussion. Quel avenir pour les ONG belges dans la coopération internationale du 21ème siècle

Vous voulez en distribuer à votre CA ? Votre AG ?
Nous allons réimprimer les textes, donnez-nous le nombre d'exemplaires précis et le délais désiré pour l'envoi.
 

Note de vision : Donner de la plus-value à la coopération du 21ème siècle
Guide pour un séjour d'immersion dans le Sud    Documents disponibles
Panorama de l'éducation au développement.
Focus sur des activités d'ONG belges
Guide pour un processus de qualité en éducation au développement
Référentiel sur l'éducation au développement 

Il reste également quelques exemplaires au secrétariat des autres publications d'ACODEV ainsi que du  Barefoot Guide 1 (To working with organisations and social).

2015 : Année européenne du développement

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 13/01/2015
  3. Dans Belgique Info à promouvoir
En 2015, les différents Etats membres de l’UE organiseront de nombreuses activités de sensibilisation pour le grand public

Ce qui est prévu en Belgique

Le lancement de cette Année européenne par la Coopération belge au Développement est prévu le samedi 17 janvier. AFRICALIA organise un débat sur le thème : « La culture, enjeu de la Coopération au Développement » et ce, en présence de Sa Majesté la Reine Mathilde et du Ministre de la Coopération au Développement, Alexander De Croo. Les ministres de la Culture du Cap-Vert et du Mali prendront également part au débat avec d’autres personnalités du Nord et du Sud. (Infos et programme : www.africalia.be).

Le même jour, BOZAR organise l’événement pluridisciplinaire AFROPEAN+ qui proposera une mise en lumière de la plus-value de la diaspora africaine dans le paysage culturel européen, avec de  nombreuses activités toutes tournées vers les richesses de l’interculturalité (Infos et programme : www.bozar.be).

D’autres activités de sensibilisation seront organisées tout au long de l’année par les différents acteurs de la Coopération belge au Développement et le milieu associatif. Infos et programme sur la page du site officiel dédiée à la Belgique : europa.eu/eyd2015/fr/belgium.

Max Havelaar devient Fairtrade Belgium

  1. Créé par Maria Isabel ANSION
  2. Le 08/10/2014
  3. Dans Info à promouvoir
Après 25 années d’existence, « Max Havelaar » devient « Fairtrade Belgium »

En Belgique, 68 % des consommateurs connaissent le label Fairtrade et 48 % achètent, chaque année, un des 1600 produits Fairtrade proposés en magasin.

Pour renforcer cette tendance positive, Max Havelaar profite du 25ème anniversaire du label pour modifier son nom en Fairtrade Belgium. De cette façon, le label bien connu de produits Fairtrade veut renforcer sa présence dans les rayons des supermarchés et toucher un public plus large.

Plus d’informations sur le lien suivant : http://www.maxhavelaar.be/fr/nouvelles/max-havelaar-devient-fairtrade-belgium.


 

La politique de l'Europe vis-à-vis des réfugiés offusque MSF, et l'ONG réagit

L'ONG d'aide humanitaire Médecins sans frontières (MSF) a annoncé qu'elle s'abstiendra désormais de recevoir des fonds des gouvernements européens.

Par cette attitude, MSF, dénonce le pacte signé entre l'UE et la Turquie comme le dernier d'une longue série de politiques anti-humanitaires prises par l'Europe. C'est une réponse honteuse de la part d'un continent qui a clairement des responsibilités envers les personnes qui cherchent l'asile.

Le nombre de personnes dans le monde forcées de quitter leurs maisons a atteint un nouveau record. Les gouvernements européens ont construit des murs plus grands, déployés des chiens et une police des frontières afin de bloquer ces personnes qui ont besoin de protection et d'aide de la part de l'Europe.

Durant l'année écoulée, MSF a, à plusieurs reprises, demandé à l'UE et à ses Etats membres de mettre en oeuvre des politiques qui protègent, plutôt que des politiques de dissuasion et de renvoi des personnes. Ces demandes n'étant pas encore rencontrées, l'ONG ne veut pas être complice de la situation.

MSF explique les raisons de cette décision ainsi que les conséquences sur son site web, n'hésitez pas à le visiter.

Pages