Un investissement professionnel

Travailler dans le secteur

Les emplois dans le secteur sont fort variés que ce soit dans les pays du Sud ou en Belgique. Les postes à pourvoir sont cependant peu nombreux.

Emploi chez les OSC

Il est possible de s'engager professionnellement dans les différents niveaux de la coopération. Les OSC présentent un nombre d’emplois relativement diversifiés. Le secteur présente par ailleurs une mobilité assez importante.

Le Secteur

Les OSC font partie en Belgique du secteur non-marchand et au sein de celui-ci du socioculturel (Commission Paritaire 329).  Pour les OSC francophones et bilingues, le secteur se situe à la cinquième place au sein du secteur socioculturel. Le secteur OSC peut faire appel aux différentes mesures qui organisent la flexibilité dans la vie professionnelle, notamment le recours au crédit-temps , à l'aménagement du temps de travail pour les employés plus âgés et souvent aux horaires souples ou au télétravail. Le travail à temps partiel est très fréquent et est permis dans la plupart des organisations. On prête beaucoup d’attention à un équilibre « travail-vie privée ».

Le salaire

Pour la fixation et l'évolution du salaire de base, les OSC utilisent leur propre système salarial, qui font référence le plus souvent soit aux barèmes salariaux d’autres sous-secteurs du secteur socioculturel, soit aux barèmes de la fonction publique . Les grandes organisations ont parfois développé un système qui leur est propre en faisant appel aux conseils de bureaux spécialisés. La différence entre les salaires les plus élevés et les plus bas est clairement plus restreinte que dans le secteur privé.

Nombre de collaborateurs

Le nombre de collaborateurs par OSC varie beaucoup. Médecins Sans Frontières et quelques autres grandes organisations emploient plus de 75 personnes mais la plupart des OSC emploient moins de 50 travailleurs en Belgique. La diversité de ces collaborateurs est importante lorsque l'on examine l'équilibre des genres et des classes d'âges: le secteur est féminin (surtout dans les fonctions des activités au nord) et les classes d'âges sont assez bien réparties sauf pour les moins de 25 ans. Il n'y a pas d'information concernant les collaborateurs allochtones en Belgique ou les personnes handicapées, mais le secteur est bien conscient qu’il reste beaucoup à faire sur ce plan.

Pourquoi des travailleurs professionnels ?

Il est souvent reproché au secteur de consacrer des ressources financières au personnel en Belgique ou dans le Sud. La coopération au développement ne peut cependant pas être seulement l'oeuvre de bénévoles. La bonne volonté ne suffit pas. Les travailleurs professionnels ont des compétences et le temps pour analyser des situations et des pistes de solutions avant d'entreprendre des actions. Des méthodes et approches particulières pour la réussite des projets ont été mises en place grâce à la professionnalisation du secteur. Les OSC en particulier ont développé des méthodes de travail spéfiques qui portent leurs fruits.