You are here

S'engager



Le changement peut s'opérer à différents niveaux. Les ONG membres d'ACODEV ouvrent à la réflexion et proposent des pistes de changement. D'autres acteurs proches du secteur le font également. Diverses possibilités sont reprises ici.

Voter "engagé"

Cela veut dire lire les programmes des partis à la lumière des enjeux de la citoyenneté mondiale. Les ONG organisent des conférences et tables rondes avant les élections pour connaître le point de vue des partis sur des situations ou des thématiques liées à la solidarité. Ces événements sont aussi répertoriés sur www.agenda-solidaire.be.

Réfléchir à sa consommation

Dans notre société, le marché est aussi dévenu un endroit où il est possible d'influencer les dynamiques mondiales. Le choix que nous portons sur les produits que nous achetons a donc un impact.

Quelques videos sur la consommation et son incidence mondialeLes organisations qui peuvent vous renseigner sur l'origine des choses

Acheter autrement

Acheter équitable
Acheter solidaire
Acheter local
Ne pas acheter !

Manger autrement

La consommation excessive de viande des pays occidentaux a un impact sur l'environnement et les populations du Sud. En effet, la culture de céréales à destination du bétail européen dans les pays du Sud engendre un accaparement de terres par certaines entreprises et/ou États ainsi que la déforestation de certaines régions.

Voir à ce sujet : Formations et réfléxions dans les organisations
 

Voyager et se déplacer autrement

Au quotidien
Pour aller loin
 

Epargner autrement

Le système monétaire mondial crée des disfonctionnements et des inégalités entre le Nord et le Sud.

Informez-vous

Tenir bon !

L'optimisme n'est pas toujours là lorsqu'on sent que la citoyenneté est menacée ou qu'elle a moins de place. Le temps de se ressourcer, informez-vous sur les avancées et les stratégies qui réussissent : Bonnes nouvelles.be

Les 7 tendances philanthropiques du moment

  1. Créé par Sylvie GRAFFE
  2. Le 01/03/2016
  3. Dans S'engager
La philanthropie est en pleine mutation. "bonnescauses.be" a épinglé les grandes tendances qui influencent la façon dont nous donnons et recevons

A lire sur bonnescauses.be, le site de la Fondation Roi Baudouin établi dans le cadre de l’Observatoire des associations et des fondations. Il a pour but de mettre davantage en lumière les associations et les fondations en récoltant des données transparentes et fiables.

Voici quelques tendances relevés par la Fondation Roi Baudouin:

  1. L’implication concrète : de plus en plus de  donateurs veulent s’engager activement et privilégie une implication forte par rapport à un don plus passif. Défis sportifs, Ice Bucket challenge, Movember, coupe de cheveux ou course à pied pour la bonne cause,… la mobilisation se fait active et si possible en groupe. Cerise sur le gâteau : on partage son engagement sur les réseaux sociaux.
  2. Collaborer plutôt que donner : même son de cloche du côté des entreprises qui organisent des team-building solidaires, pratiquent le mécénat de compétences, sponsorisent les heures de bénévolat du personnel, encouragent leur participation à des défis sportifs ou instaurent des modèles de partage comme le plan 1-1-1 de Salesforce.Org.
  3. Utiliser les outils du monde des entreprises : la philanthropie tente par ce biais de concilier objectif sociétal et rendement financier, ou au minimum viabilité économique. Citons par exemple l’impact investing et la venture philanthropy.
  4. Faire du social d’une façon plus entrepreneuriale: un nombre croissant d’entreprises choisit la voie de l’économie sociale et solidaire, défrichant le terrain pour une approche souvent innovante de la philanthropie.
  5. De nouveaux donateurs hyper connectés : les Milléniaux (ou génération Y) sont ouverts au partage. Rompus aux médias sociaux et à l’utilisation des outils webs, c’est par ces biais qu’ils seront le plus facilement sensibilisés à une cause. Quelques pistes ici pour s’adresser aux Milléniaux.
  6. Récolter les dons en ligne : s’appuyant sur l’accès quasi généralisé à internet et la viralité inédite procurée par les réseaux sociaux, les plate-formes de crowdfunding se multiplient. A noter aussi le développement de la gamification sociale : on adjoint la possibilité de soutenir une bonne cause dans les jeux en ligne.
  7. Les donateurs veulent du résultat et de la transparence : on voit apparaître une culture du résultat par rapport à l’utilisation des dons et émerger un concept d’altruisme efficace

Plusieurs de ces tendances sont résumées dans un guide pratique paru au Canada. En conclusion, il importe de développer des relations suivies avec ses donateurs en jouant la carte de la transparence et de leur permettre de s’impliquer le plus activement possible au service de votre bonne cause.

Le DEEEP organise son prochain webinar ce jeudi 22.05, de 13h à 14h

"Engaging Citizens for Social Justice in time of crisis" est l'opportunité pour prendre connaissance des résultats de la recherche menée au Portugal, en Grèce et à Chypre sur ce thème, trois pays fortement marqués par des mesures d'austérité sévères.  L'étude questionne le rôle et les défis posés dans ce contexte pour l'ED.  La crise est-elle une opportunité ou un risque pour l'engagement citoyen ? 

Les résultats et recommandations de la recherche sont disponbiles dans le document "Journey's to Citizen Engagement: Action Research with DE practitioners in Portugal, Cyprus and Greece".  Un résumé existe en anglais (une version française sera bientôt disponible afin de vous en faciliter l'appropriation). 
Nous prévoyons une restitution de cette recherche au GTED.  Nous en tiendrons compte également dans le cadre de l'étude d'ACODEV sur le rôle de l'ED dans les parcours de vie de citoyen-ne-s engagé-e-s dans des actions solidaires lancée actuellement.  

Table Ronde sur Haiti ce 06 octobre

  1. Créé par Sylvie GRAFFE
  2. Le 03/10/2017
  3. Dans S'engager
WBI vous invite à la table-ronde sur les « Enjeux et difficultés du journalisme dans les Etats fragiles : Focus Haïti » qui se tiendra le 6 octobre prochain

Depuis la fin de la dictature, en 1990, Haïti a connu un processus chaotique et
difficile de construction démocratique. Les institutions restent fragiles, la corruption
est importante, le pouvoir, même acquis au travers d’élections aux apparences
démocratiques, demeure personnalisé et caractérisé par la mauvaise
gouvernance. Cependant, un des grands acquis des 25 dernières années réside
dans la liberté d’expression et le développement du secteur médiatique qui permettent
la circulation des opinions et le débat démocratique.

Quels sont les défis auxquels sont confrontés les journalistes qui travaillent dans
ce type de contexte ? En quoi leurs missions sont-elles à la fois indispensables
au renforcement de la citoyenneté et menacées par l’absence de réel État de
droit ?

À l’occasion du séjour à Bruxelles de dix journalistes haïtiens, prenant part à un
projet mis en oeuvre par le Laboratoire des Pratiques et des Identités Journalistiques
(LaPIJ) de l’Université libre de Bruxelles, une table-ronde est organisée pour débattre des enjeux et défis du journalisme dans les Etats fragiles en proposant un focus sur Haïti.

La parole sera donnée à :

  • Gotson Pierre : Editeur d’AlterPresse, Groupe Medialternatif (Haïti)
  • Ernest Sagaga : Chargé des Droits de l’Homme et de la Sécurité (Fédération
  • internationale des journalistes)
  • Manu Klimis : Politologue, Université Saint-Louis Bruxelles

Avec la participation des dix journalistes haïtiens en formation à Bruxelles

Le débat sera animé par Marie-Soleil Frère, Professeure à l’ULB et Vice-Rectrice
aux Relations internationales et à la Coopération au développement.

Où ? Site ULB-Flagey, Amphithéâtre Bourgeois, Place Flagey 10B à 1050 Ixelles
Quand ? Le 6 octobre 2017 à 19h30

Inscription: bit.ly/focusHaïti

La table-ronde et le projet « Médias et démocratie dans les États fragiles » sont
organisés avec le soutien de WBI, dans le cadre de la célébration des 20 années
de coopération entre Wallonie-Bruxelles International et la République d’Haïti.

L'implication de la société civile belge est attendue le 23 et 24.09 à ce Sommet pour une Europe plus transparente, démocratique et participative

La 2ème édition du "European Citizens Summit" aura lieu à Bruxelles les 23 et 24 septembre. Ce Sommet est une conférence annuelle organisée par le European Civil Society Contact Group qui est une plateforme européenne multidisciplinaire regroupant 8 grands réseaux de la société civile travaillant sur des thématiques diverses comme l’environnement, les Droits de l’Homme ou encore la justice sociale (CONCORD fait partie de cette plate-forme).

Le sujet de cette édition 2014 est intitulée “Beyond Europe’s Growth Obsession: Rights, Justice and Democracy for all”. Nous vous invitons à visiter le site Internet de la conférence pour plus d’informations.

L’objectif de ce forum est de permettre aux citoyens européens de dialoguer et de s’exprimer pour une Europe plus transparente, démocratique et participative. Cette année, l’objectif sera déployé au travers de groupes de travail sur des visions différentes de l’Europe ainsi qu’au travers de dialogues directs entre les citoyens et les parlementaires européens nouvellement élus.  Au niveau des intervenants, sont déjà prévus : Susan Georges, John Hilary, Jean Rossiaud, Vincent Liegey; d'autres doivent encore être confirmés prochainement.

Comme cet évènement a lieu à Bruxelles et qu'un service de traduction anglais-français est prévu, les conditions sont facilitées pour que la société civile belge y participe.  Cet évènement multisectoriel traite d’une thématique transversale qui pourrait en intéresser plus d’un.  500 citoyens européens sont attendus, y compris des volontaires et activistes.  Une visibilité spéciale sera données aux initiatives locales actives à Bruxelles.  Une invitation a été créée par le DEEEP pour votre information et vous aider à relayer l'évènement autour de vous. 

Lieu du Sommet : Esplanade Solidarność 1980 – European Parliament – Brussels, Belgium.  Programme : ici.    Inscriptions : ici

Pages