You are here

ECMS


Un livre rédigé par des académiques et certains praticiens de l'ECMS sur les enjeux de l’ECM, son histoire, ses fondements philosophiques, mais aussi ses pratiques et ses orientations.

Manuel d'éducation à la citoyenneté mondiale. Une perspective belge

sous la direction de Cécile Giraud (UCL - ENABEL), Gautier Pirotte (ULG), Daniel Faulx (ULG).

Résumé 

Depuis quelques années, l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) se popularise et gagne les universités et les écoles du monde entier. Présentée comme une réponse aux enjeux globaux contemporains (la solidarité internationale, le changement climatique, les inégalités, les problématiques de genre, etc.), cette approche éducative soutenue notamment par l’UNESCO ou le Conseil de l’Europe a comme ambition de conscientiser et de mobiliser la société civile globale afin qu’elle s’engage pour construire un monde plus juste, solidaire et durable.

Portée principalement par les ONG, le monde associatif et les éducateurs, l’ECM s’adresse à tous et peut se déployer partout : dans les lieux éducatifs, les secteurs jeunesse, la culture, la rue ou les entreprises, etc. Bien que pratiquée et présente dans le champ éducatif depuis longtemps (souvent sous le nom d’éducation au développement), l’ECM jouit maintenant d’un intérêt croissant, qui appelle de nouvelles clarifications conceptuelles et une innovation dans les pratiques.

Ce manuel, l’un des premiers en langue française, entend offrir des ressources à ceux qui veulent s’engager dans le développement d’une ECM renouvelée. Il éclaire les enjeux de l’ECM, son histoire, ses fondements philosophiques, mais aussi ses pratiques et ses orientations. Il sera particulièrement utile au secteur de l’ECM – ONG et monde associatif –, au secteur de l’éducation, aux étudiants, au monde politique et universitaire.

Composé de contributions émanant d’universitaires ou praticiens belges, ce manuel s’organise en trois parties: une partie théorique qui vise à offrir aux lecteurs quelques perspectives issues de la littérature récente sur les conceptions, théorisations et caractéristiques propres de l’ECM ; une partie institutionnelle qui s’intéresse aux acteurs qui promeuvent ou mettent en œuvre l’ECM en Belgique ; et une partie pratique qui présente des projets d’ECM mis en œuvre, ou les conceptions de l’ECM portées par des organisations actives dans le domaine en Belgique.

Informations pratiques

Il est paru aux Presses universitaires de Louvain et peut être commandé dans n'importe quelle librairie ou à cette adresse : http://pul.uclouvain.be/fr/livre/?GCOI=29303100076310 


Un article pour décortiquer les liens entre enseignement supérieur pédagogique et ECMS - Une initiative d'ACODEV et d'Annoncer la Couleur pour appuyer la réflexion actuelle des établissements supérieurs dans l'application de la réforme de la formation initiale des enseignant·e·s à la rentrée 2023. N'hésitez pas à partager !

"Transformons ces réformes en opportunités pour la citoyenneté mondiale"

Rédacteur : Geoffrey Lenoir, Maitre-Assistant en pédagogie à la Haute École Louvain en Hainaut

 Téléchargez l'article au format PDF.


Depuis quelque temps, le Pacte pour un enseignement d’Excellence est entré progressivement dans nos établissements scolaires. Cette réforme touche l’ensemble du système d’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Elle implémente des mesures innovantes et modifie la culture professionnelle de tous les acteurs de l’enseignement.  

La réforme de la formation initiale des enseignant·es (RFIE) qui entre en vigueur en septembre 2023 est la véritable pierre angulaire permettant la mise en œuvre des mesures envisagées. Ces différents changements sont parfois source d’inquiétudes, mais ils peuvent se transformer en opportunités permettant de remodeler notre système, adapter nos enseignements ou encore participer à l’élaboration d’un métier plus collectif.  

En tant que formateur·rices de futur·es enseignant·es, nous nous trouvons au cœur du processus de changement en ayant la charge de la formation des enseignant·es de demain.  

DÉVELOPPER DE NOUVELLES FACETTES CHEZ NOS ÉTUDIANT·ES   

Avec la RFIE, tou·tes les enseignant·es, quels que soient le niveau, le type ou la forme d’enseignement dans lesquels ils et elles exercent leur métier seront amené·es à développer de nouvelles compétences. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS) peut être un réel levier permettant de déployer les quatre domaines définis dans l’article 5 du nouveau référentiel de compétences à développer dans le chef de nos étudiant·es. 

PREMIÈREMENT, LE·LA FUTUR·E PROF SERA AMENÉ·E À DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE L’ACTEUR INSTITUTIONNEL, SOCIAL ET CULTUREL.  

Au sein de nos Unités d’Enseignement (UE), nous pouvons clairement encourager, développer et mettre en place des projets qui permettent à nos étudiant·es d’« Agir comme acteur social et culturel au sein de l’école et de la société, intégrer la diversité et développer des pratiques citoyennes pour plus de cohésion sociale ». Il existe déjà au sein de plusieurs institutions d’enseignement supérieur, des projets en lien avec l’ECMS. Notons par exemple des rencontres et activités avec des résident·es d’un centre d’accueil pour demandeurs d’asile afin de combattre certains préjugés, l’organisation d’une semaine équitable, d’un marché des expériences traitant du développement durable ou encore du mois des pratiques citoyennes. Avec la Réforme, ces pratiques sont encouragées et même renforcées car elles rencontrent également les finalités générales du tronc commun. Epinglons par exemple le fait « d’exercer une citoyenneté émancipée, critique, créative et solidaire des générations actuelles et futures » ou encore d’« acquérir des savoirs et des outils de compréhension plurielle du monde, en vue de penser et d’agir ».  

DEUXIÈMEMENT, CE SONT LES COMPÉTENCES DE L’ACTEUR D’UNE ORGANISATION APPRENANTE DANS UNE DYNAMIQUE COLLECTIVE QUI DEVRONT ÊTRE TRAVAILLÉES.  

Concrètement, ce sont les capacités à s’investir dans le travail collaboratif au sein d’une équipe éducative qui y sont visées. La pédagogie du projet peut, par exemple, permettre le développement de compétences tant dans des cours dispensés dans la formation initiale que sur les lieux de stage. En choisissant une thématique liée aux enjeux sociétaux, il sera aisé de développer chez les élèves des compétences transversales issues des domaines 6, 7 et 8 du Tronc commun (Créativité, engagement et esprit d’entreprendre ; Apprendre à apprendre et à poser des choix ; Apprendre à s’orienter). De nombreuses interconnexions sont identifiables dans ces trois domaines. Les élèves de nos étudiant·es peuvent alors répondre à plusieurs visées de chaque référentiel disciplinaire comme « se connaitre et s’ouvrir aux autres ; apprendre à apprendre ; développer une pensée critique et complexe ; développer la créativité et l’esprit d’entreprendre ; développer des projets personnels et professionnels : anticiper et poser des choix. ».  

TROISIÈMEMENT, LES COMPÉTENCES DE L’ORGANISATEUR·RICE ET ACCOMPAGNATEUR·RICE D’APPRENTISSAGES DANS UNE DYNAMIQUE ÉVOLUTIVE SERONT EXERCÉES DANS LA FORMATION INITIALE.  

Afin d’y parvenir, nos étudiant·es seront amené·es notamment à « Maitriser les contenus disciplinaires, leur didactique et la méthodologie de leur enseignement ». Ces éléments étant en constante évolution, n’hésitons pas à faire appel à des experts extérieurs comme des Organisations de la société civile (OSC) afin de construire les contenus à enseigner.   

QUATRIÈMEMENT, IL S’AGIRA DE TRAVAILLER LES COMPÉTENCES DU PRATICIEN RÉFLEXIF.  

Ces dernières se traduisent notamment par les capacités « à mener, individuellement et avec ses pairs, une observation et une analyse critique et rigoureuse de ses propres pratiques et de leur impact sur les élèves afin de réguler son enseignement et d’en faire évoluer les stratégies et conditions de mise en œuvre dans une perspective d’efficacité et d’équité ». En formant un enseignant·e qui prend du recul, analyse le monde, ses interconnexions et interdépendances, ce sont aussi les adultes de demain que nous formons.  

Ces quatre compétences corroborent aussi aux objectifs généraux de l’enseignement supérieur en FWB (Décret paysage art. 3§ 1er). Celui-ci indique, lui aussi, que nous devons « Accompagner les étudiants dans leur rôle de citoyens responsables, capables de contribuer au développement d'une société démocratique, pluraliste et solidaire ».  

FORMER LES ENSEIGNANT·ES DU 21E SIÈCLE   

Le monde évolue et des mutations rapides de la société se font ressentir aux quatre coins du globe. Nous devons amener les futur·es enseignant·es à développer au sein de leurs classes des compétences qui leur permettront d'assumer un rôle dans la construction d’une société mondiale plus juste et plus durable.  

Le Décret « Missions » (Décret Code Article 1.4.1-2) définissant les missions de l’enseignement fondamental et secondaire nous rappelle d’ailleurs que l’enseignant·e est amené·e à préparer tous les élèves à être des citoyen·nes responsables, capables de contribuer au développement d'une société démocratique, solidaire, pluraliste, respectueuse de l'environnement et ouverte aux autres cultures.  

Le Bureau international de l’éducation de l’UNESCO (2014), ajoute que l’éducation doit inclure le développement durable, l’apprentissage de la vie en communauté, la conscience interculturelle, les capacités de communication et l’attitude respectueuse nécessaires à un développement pacifique et inclusif. (Principes directeurs sur l’apprentissage au 21e siècle-2014)  

Le Pacte propose également un pilier de développement nommé « Enseigner les savoirs et les compétences du 21e siècle ». Tous ces éléments prouvent que notre modèle d’enseignement va évoluer, tant dans l’enseignement obligatoire que dans le supérieur pédagogique. Nous sommes désormais amené·es à former ces enseignant·es aux multiples compétences dans notre monde toujours plus globalisé. Notre mission d’enseignement sera donc d’amener nos étudiant·es à rentrer dans cette nouvelle organisation de l’école. Les ingrédients de l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS) peuvent être des balises solides afin d’aborder, au sein de nos cours, des faits liés aux migrations, à la citoyenneté, à la diversité et interculturalité, aux droits humains, au développement durable, à l’éducation à la paix, au commerce équitable, à la justice sociale ou encore à la démocratie. À l'heure où l'on repense les programmes de la formation initiale, il est indispensable d'y inclure pour tous les étudiant·es des modules de formation aux objectifs et enjeux du développement durable ainsi qu'une formation à la pensée complexe et à l'approche interdisciplinaire.   

SENSIBILISER À L’ECMS ET À L’INTERDÉPENDANCE MONDIALE...  

L’ECMS permet également le développement d’une prise de conscience globale de notre monde interconnecté.  L’interdépendance mondiale renvoie à une réalité indéniable : les grands défis sociétaux actuels (le changement climatique, les flux migratoires, les crises sanitaires et alimentaires mondiales, …) sont des problèmes complexes. Dans ce contexte, une nation ou une culture ne peut agir seule. Il s’agit d’une responsabilité collective et partagée avec l’ensemble des habitant·es de notre planète. Afin de relever ces défis mondiaux, chacun·e doit prendre sa responsabilité et agir à son niveau et selon ses propres capacités et possibilités.

Au niveau du domaine de l’Education, nous pouvons développer chez nos étudiant·es des compétences liées au développement de la pensée critique, à questionner les logiques de dominations mondiales, à la remise en question des relations de pouvoirs. Nous pouvons également proposer une réflexion portant sur les différentes postures que l’enseignant·e peut adopter afin de faire prendre conscience des liens entretenus entre les interdépendances sociales, économiques, culturelles, écologiques ou encore politiques.  

Dans ce travail, il ne s’agit en rien d’inviter la politique en classe mais bien de donner des clefs permettant de mieux prendre en considération le phénomène d’interdépendance. Grace à cela, nous pourrons davantage connaître et comprendre le monde qui nous entoure dans le but de pouvoir agir sur ce dernier afin de le rendre globalement meilleur pour tous et toutes.  

CRÉER DES PROJETS ECMS AFIN DE RENCONTRER LES ATTENTES DES PLANS DE PILOTAGE  

Les Plans de pilotage instaurent un nouveau modèle de gouvernance qui devrait permettre à notre système scolaire d’aller vers plus d’équité, d’efficacité et d’efficience. Cette véritable feuille de route, élaborée collectivement, décrit les actions concrètes à mettre en place pour tendre vers les « Objectifs Généraux d’Amélioration du Système Scolaire ». Des projets liés à l’ECMS pourraient être développés et ainsi rencontrer les thématiques d’actions liées aux actions pédagogiques, aux dispositifs d’accrochage scolaire et bien entendu à la promotion de la citoyenneté, de la santé, de l'éducation aux médias, de l'environnement et du développement durable. En tant que formateur·rices, nous nous devons de préparer nos étudiant·es à être de réel·les acteur·rices de ces Plans de pilotage.   

DÉVELOPPER L’ECMS EN LIEN AVEC LES RÉFÉRENTIELS   

Les référentiels de compétences liés au nouveau tronc commun proposent déjà des thématiques en ECMS. Des portes d’entrée sont évidentes dans le Parcours d’Éducation Culturelle & Artistique (PECA), dans les cours d’Éducation à la philosophie et citoyenneté (EPC), mais également en Formation historique, géographique, économique et sociale (FHGES) et en Formation manuelle, technique, technologique et numérique (FMTN). En outre, comme déjà énoncé, les référentiels prévoient également des domaines transversaux (6, 7 et 8) ainsi que des croisements entre disciplines au sein desquels des projets ou démarches en ECMS peuvent également faire sens.  

ÉDUQUER AU-DELÀ DES FRONTIÈRES DISCIPLINAIRES  

L’article 17 du décret de 2019 définissant les contenus à prendre en compte dans les profils d’enseignement propose la construction de liens entre différentes disciplines, notamment dans une perspective de développement durable et solidaire. Cet article prévoit également de développer les pratiques citoyennes et le travail collaboratif. Les projets d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire peuvent donc amener à développer le profil attendu à travers des activités interdisciplinaires.  

En se basant sur les écrits de Lenoir (2008), « l’interdisciplinarité scolaire est la mise en relation […] de deux ou plusieurs matières scolaires qui s’exerce à la fois aux plans curriculaire, didactique et pédagogique et qui conduit à l’établissement de liens de complémentarité ou de coopération, d’interpénétrations ou d’actions réciproques entre elles sous divers aspects […], en vue de favoriser […] l’intégration des apprentissages et des savoirs chez les élèves. » Éduquer à la citoyenneté mondiale et solidaire n’est donc plus l’apanage de l’enseignant de philosophie et citoyenneté, c’est l’affaire de tous !  

OSEZ L’ECMS, VOUS N’ÊTES PAS SEUL·ES !  

Actuellement, le manque de formation des enseignant·es à ces questions globales est parfois un frein à la mise en place de projets liés à l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire dans nos instituts de formation.  

Reid & Scott (2005) reconnaissent d’ailleurs que, quelques fois, le manque de maitrise de ces concepts complexes entraine un manque d’assurance pour les formateur·rices d’enseignant·es, qui peuvent alors ne pas oser s’aventurer sur un terrain social et politique plutôt inconnu et qui peut s’avérer « glissant ».  

C’est dans cette perspective que les OSC membres d’ACODEV actives en ECMS et Annoncer la Couleur, le programme d’éducation à la citoyenneté mondiale d’Enabel vous proposent un accompagnement personnalisé afin de vous aider à développer, avec vos étudiant·es, la capacité à éveiller et former les élèves aux interdépendances mondiales et les inciter à agir en personnes citoyennes responsables, conscientes de l’importance de la solidarité internationale, et à contribuer à un monde plus juste et plus durable.   

Bibliographie   

  • Bureau international de l’éducation de l’UNESCO. (2014). Principes directeurs sur l’apprentissage au 21e siècle.  
  • Lenoir, Y. (2008). L’interdisciplinarité dans l’enseignement scientifique : Apports à privilégier et dérives à éviter. Dans H. Abdelkrim et J. Lebeaume (dir.). Interdisciplinarité et enseignement scientifique et technologique.(p.17-32). Lyon : INRP.  
  • Reid, A. et Scott W. (2005). Cross-currucularity in the national curriculum : Reflections on metaphor and pedagogy in citizenship education through school geography. Pedagogy, Culture & Society, 13 (2) p. 181-204.  
 

 

L'édition 2022 du catalogue rassemble la production pédagogique de 25 organisations actives en ECMS. Pour une rentrée solidaire !

Le catalogue de la solidarité internationale en classe est de retour ! 

Destiné aux enseignant·e·s de maternel, primaire et secondaire, il recense plus d’une centaine d’outils pédagogiques proposés par 25 organisations, abordant chacun une ou plusieurs des thématiques en lien avec l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS). 

Dans ce catalogue, vous retrouverez dossiers pédagogiques, livrets illustrés, jeux interactifs, fiches d’activités, sites internet... Bref, une grande diversité d’outils de qualité, ancrés dans l’actualité mondiale. Un guide incontournable pour tous les enseignant·e·s et animateurs·trices intéressé·e·s par l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire !

Version papier à commander sur https://www.ilesdepaix.org/enseignement/ressources-pedagogiques/catalogue-de-la-solidarite

N'hésitez pas à diffuser autour de vous !

Pages