You are here

Coopération au développement

Les institutions nationales

Les Pays du Sud reçoivent l'aide internationale mais mettent également sur pied des institutions qui structurent et planifient cette aide venue de l'extérieur. Nombreux sont donc les pays à posséder un Ministère de planification de l'aide, par exemple.

Les coordinations

Indépendamment ou en collaboration avec ces institutions gouvernementales, l'aide internationale s'organise aussi dans des structures ou via des directives.

Par exemple la Belgique essaye de créer des intéractions entre les différents acteurs belges (OSC, Enabel, universités, etc) qui travaillent dans un même pays.

Au niveau fédéral

La coopération au développement fait partie des compétences du Ministre Alexander De Croo au niveau fédéral. Une administration et une agence de développement gèrent cette matière au niveau fédéral.

La Direction-Générale Coopération au Développement et Aide Humanitaire (DGD) dépend du Service Public Fédéral Affaires étrangères. C’est elle qui se charge de l’aide bilatérale (à travers des programmes gouvernementaux) et multilatérale de l’Etat fédéral. La DGD reconnaît et cofinance les activités proposées par les acteurs de la coopération indirecte (par exemple les OSC). Outre ces services, la DGD possède aussi des programmes « spéciaux » pour des situations d’urgence (Aide d’urgence, réhabilitation et aide alimentaire) ainsi qu’un programme Fonds Belge de Survie, un programme de Consolidation de la société et des programmes de sensibilisation de la population belge. La DGD fait le suivi des programmes bilatéraux et multilatéraux mais ne les exécute pas elle-même. Elle fait appel pour cela à Enabel. La DGD fait aussi le suivi du cofinancement donné aux acteurs de la coopération indirecte mais l’initiative et l’exécution restent du côté de ces acteurs.

Enabel est l'Agence belge de développement chargée de l’exécution de coopération au développement bilatérale belge. C’est une société anonyme de droit public à finalité sociale dont les relations avec l’Etat fédéral sont définies dans un contrat de gestion. Enabel met en oeuvre et fait le suivi des programmes conçus par la DGD ; mais aussi des programmes appartenant à d’autres institutions (par exemple : UE).

Concrètement cela veut dire que Enabel a un bureau de représentation dans les pays de l’aide gouvernementale ainsi que des coopérants pour mettre en oeuvre ces programmes.

C’est aussi Enabel qui gère :

Au niveau communautaire et régional

Les ministres des relations extérieures au niveau fédéré sont : Rudy Demotte pour la fédération Wallonie Bruxelles, Geert Bourgeois pour le gouvernement flamand, Guy Vanhengel pour la région bruxelloise (compétence déléguée à la secrétaire d'Etat Bianca Debaets).

Wallonie Bruxelles International est une administration publique chargée des relations internationales Wallonie-Bruxelles. Elle est l’instrument de la politique internationale menée par la Communauté française de Belgique la Région wallonne et la Commisssion communautaire française (COCOF) de la Région de Bruxelles-Capitale.

Le Departement internationaal Vlaanderen (DIV) est le département chargé des relations internationales et notamment la coopération au développement au sein du gouvernement flamand.

Brussels international a été créée afin de développer une politique étrangère cohérente au sein de la Région de Bruxelles-Capitale. Au sein de Bruxelles Coordination Régionale, elle exerce un rôle de coordination des relations et de la représentation de la Région dans le monde.

Durant ce mois de mai, ACODEV présente chaque semaine des projets innovants mis en œuvre par des OSC belges ! Cette semaine : des lunettes connectées pour la télémédecine, un projet pilote de Memisa.

Dans la solidarité internationale, on innove ! Dans les zones rurales de la RDC, les hôpitaux et les médecins sont souvent difficilement accessibles. Memisa et ses partenaires utilisent des lunettes intelligentes, connectées à Internet et équipées d’une caméra, un micro et de haut-parleurs, pour échanger des informations en direct avec des médecins ou des expert·e·s qui ne sont pas sur place.

Plus d'infos : https://memisa.be

Durant ce mois de mai, ACODEV présente chaque semaine des projets innovants mis en œuvre par des OSC belges ! Cette semaine : l'approche originale et holistique de ADA au service des plus vulnérables.

Dans la solidarité internationale, on innove ! Auto Développement Afrique (ADA), qui travaille au Rwanda, Burundi et RDC, a choisi de se concentrer sur un groupe cible : les laissés pour compte. Travaillant autant sur l'isolement social que sur la pauvreté, sur la formation que sur l'estime de soi, l'approche originale et holistique de ADA permet de créer un véritable incubateur de talents, au sein duquel les plus vulnérables peuvent se développer pour assumer une fonction de leadership au sein de leur communauté.

Plus d'infos: https://www.ada-zoa.org

Durant ce mois de mai, ACODEV présente chaque semaine des projets innovants mis en œuvre par des OSC belges ! Cette semaine : un récit interactif sur des parcours de jeunes réfugié·e·s créé par Caritas International et la Commission Justice et Paix.

Dans la solidarité internationale, on innove ! Pour toucher un public jeune sur les questions de migration, Caritas International et Commission Justice et Paix ont créé "Walk in my Shoes", un serious game qui invite à se mettre dans la peau de jeunes réfugié·e·s, et à se confronter de manière interactive à leurs difficultés, leurs choix et leurs dilemmes sur les chemins de l'exil.

Plus d'infos : https://walk-in-my-shoes.be

Durant ce mois de mai, ACODEV présente chaque semaine des projets innovants mis en œuvre par des OSC belges ! Cette semaine : le travail de Handicap International avec les drones.

Dans la solidarité internationale, on innove ! En première mondiale, Handicap International a eu l'idée d'utiliser des drones, équipés d'une caméra vidéo et d'une caméra thermique, pour leurs actions de déminage. Au Tchad, cette initiative a permis de cartographier plus de 35 km de champs de mines, ce qui constitue la plus grande base de données du genre au monde !

Plus d'infos : https://www.handicapinternational.be

Durant ce mois de mai, découvrez chaque semaine des projets innovants mis en œuvre par des OSC belges !

Dans la solidarité internationale, on innove ! Nouvelles technologies, approches ou perspectives, les OSC belges se réinventent sans cesse pour mener à bien leurs missions. Pour mettre en lumière cette innovation, ACODEV présente 5 vidéos sur 5 projets inspirants de Handicap International, Caritas et Justice & Paix, ADA, Memisa et Quinoa.

Découvrez notre teaser et rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir le travail de Handicap International avec des drones !

Participez à la finale du concours DIH organisé par la Croix-Rouge de Belgique le 31 mars, et soutenez les plaidoiries des étudiant·es sur base d'un conflit armé fictif.

Pour sa 23ème édition, après deux années consécutives en distanciel, la finale du concours de droit international humanitaire (DIH) organisé par la Croix-Rouge de Belgique, fait son grand retour en présentiel.

Participez à cette soirée et assistez aux plaidoiries que les équipes universitaires auront préparées sur base d’un conflit armé fictif. 9 étudiant·es des universités de l’UCLouvain, de Liège et du Master complémentaire co-organisé par les universités de Namur, Louvain et Saint-Louis débattront face à un jury composé d’expert·es en DIH. Découvrez les participant·es de cette année en cliquant sur les liens ci-dessous :

Rendez-vous le jeudi 31 mars 2022 à 18h à la Tricoterie (Rue Theodore Verhaegen, 158 – 1060 Bruxelles) pour venir soutenir les prestations de ces étudiant·es qui prendront part à ce concours de renom en Belgique, et découvrir plus en profondeur les règles essentielles du DIH !

L’évènement est gratuit et ouvert au public. Tout au long de la soirée, un bar et des amuse-bouches seront également mis à disposition.

Pour participer à l’événement, vous devez vous inscrire via ce formulaire d’inscription.

Vous pouvez également suivre les dernières nouvelles du concours sur l'évènement Facebook.

Ce jeudi 23 septembre, le CNCD-11.11.11 publie son Rapport 2021 sur l’aide belge au développement. Nouveauté : l’aide belge a légèrement augmenté en 2020, mais elle reste sous la moyenne européenne.

L'aide publique au développement mondiale a atteint un niveau record de 161 milliards de dollars en 2020, mais elle a baissé de 3,5% dans les pays à faible revenu. De son côté, l’aide belge au développement a également augmenté en 2020 : une réalité à saluer, d’autant qu’elle se concentre dans les pays les plus pauvres qui en ont le plus besoin. Néanmoins, elle ne représente toujours que 0,46% du revenu national brut (RNB), bien loin de l’objectif international qui se situe à 0,7%. La Belgique se retrouve ainsi sous la moyenne européenne, et entourée de pays voisins qui, sans exception, sont plus généreux qu’elle.

Pourtant, les conséquences de la pandémie de Covid sont dramatiques dans les pays du Sud. Outre les millions de morts, des dizaines de millions de personnes supplémentaires ont perdu leur emploi ou leur revenu. En 2020, l’extrême pauvreté dans le monde a augmenté pour la première fois en 20 ans. En outre, la majorité des pays à faible revenu sont en situation de surendettement et n’ont pas les moyens de financer des plans de relance. Si rien n’est fait, c’est une décennie de progrès en matière de lutte contre la pauvreté qui risque d’être réduite à néant.

Des moyens supplémentaires sont donc nécessaires pour financer la lutte contre la pauvreté et les inégalités, mais aussi contre les pandémies, le changement climatique ou l’accès inégal aux vaccins. Or, conformément à l’accord de gouvernement, le budget de la Coopération belge au développement doit justement augmenter en 2022 pour atteindre progressivement 0,7% du RNB en 2030. A l’heure des négociations sur le budget fédéral 2022, il est donc plus important que jamais que le gouvernement belge respecte son propre engagement.

Selon Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11, « la crise du coronavirus est un test de solidarité. Dans un monde de plus en plus interdépendant, on ne sortira durablement de la crise actuelle que lorsque ce sera le cas partout dans le monde – y compris dans les pays du Sud. Le gouvernement belge doit respecter son engagement et assurer, dans le cadre des négociations budgétaires pour 2022, une trajectoire contraignante d’augmentation du budget de l’aide belge au développement vers l’objectif de 0,7% du RNB ».

Vous pouvez consulter et télécharger le Rapport 2021 sur le site du CNCD-11.11.11.

Pages