CFDD

Révision de la composition du CFDD

La représentation des ONG de développement et d'environnement du CFDD se voit divisée par trois et ce sans réelle concertation.

Justine DI PRIMA le 27/04/2012

Communiqué de presse du CNCD-11.11.11 du 27 avril 2012

Révision de la composition du Conseil fédéral du développement durable : le développement et le durable amputés?

Ce vendredi 27 avril, le Conseil des ministres statuera sur la composition future du Conseil fédéral du développement durable (CFDD). Dans la loi de 1997 sur le développement durable, la composition du CFDD avait été fixée pour garantir un équilibre entre les groupes sociétaux définis lors du Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, en 1992. Une révision de la loi, en 2010, avait renvoyé au pouvoir exécutif la définition de la composition du Conseil.

Dans le projet soumis par le ministre du Développement durable, M. Steven Vanackere, au Conseil des ministres, les ONG de développement et d’environnement voient leur représentation divisée par trois (chaque groupe passant de six à deux représentants) et ce, alors que la plupart des autres groupes voient leur représentation maintenue. En ce sens, cette proposition ampute aussi bien la dimension du « développement » que la dimension de « durabilité » qu’incarnent respectivement les ONG de développement et les ONG environnementalistes, ceci sans réelle concertation alors que le CFDD est un conseil d’avis.

Pour le CNCD-11.11.11, coupole francophone des organisations de solidarité Nord-Sud, et son homologue flamand, 11.11.11, cette proposition, élaborée sans concertation avec le secteur, est inadmissible. Comme le souligne Nicolas Van Nuffel, représentant du CNCD-11.11.11 au Conseil : « Il y a vingt ans, le Sommet de la Terre s’était donné pour ambition de réconcilier l’environnement et le développement. A quelques semaines du Sommet de Rio+20, une telle décision enverrait un signal clair à tous les acteurs du développement durable : désormais, les impératifs de justice internationale et environnementale ne font plus le poids face à certains intérêts privés. »

Le CNCD-11.11.11 et 11.11.11 appellent le Gouvernement à jouer son rôle de garant de l’intérêt général et à reporter la décision jusqu’à ce qu’une réelle concertation ait été mise en place avec l’ensemble des acteurs concernés.

Contact presse :
Nicolas Van Nuffel, responsable plaidoyer, CNCD-11.11.11 : 0485/649.104