You are here

GT ECMS

Si près de la moitié des jeunes affirment vouloir s'engager pour un monde plus solidaire, ils n'ont tendance à le faire que s'ils sont touchés personnellement, selon une enquête réalisée pour Annoncer la Couleur.

Quels sont les valeurs portées par les jeunes aujourd’hui en Fédération Wallonie-Bruxelles? Qu'est-ce qui les mobilise ? Ce sont les questions qu'a posé Annoncer la Couleur à 500 jeunes de 14 à 19 ans dans le cadre de l'enquête "Ce qui mobilise les jeunes: valeurs, centres d'intérêt et positionnements". L'enquête a été réalisée en juin et juillet 2019 par Dedicated Research. Les résultats ont également été confrontés au vécu d'enseignant-e-s à travers des entretiens et des focus groups.

Les principales conclusions de cette enquête sont : 

  • les jeunes se concentrent d’abord sur eux-mêmes et leurs proches et ce qu’ils vivent au quotidien plutôt qu’à la société qui les entoure. Pour la majorité d'entre eux, la famille, les amis et leur avenir occupent une place importante dans leurs sphères d’intérêt. C’est envers leur entourage direct qu’ils sont aussi les plus solidaires ;
  • le top 5 des valeurs les plus importantes pour les jeunes sont : respect (38%) ; honnêteté et intégrité (37%); loyauté et fidélité (34%) ; justice (25%) et solidarité (avec 23% seulement). Les valeurs "collectives" sont plus plébiscitées que les valeurs dites individuelles; 
  • près de la moitié des jeunes affirment vouloir s’engager pour un monde meilleur, empreint de justice et solidarité.  Pour favoriser leur engagement, l’accroche émotionnelle reste l’élément moteur.  S’ils ne sont pas touchés par une situation d’injustice, les jeunes ne bougent pas pour le monde qui les entoure ;
  • les sources d’information principales des jeunes sont informelles : la famille, les amis.  Mais l’école occupe une place de choix également.  Le niveau de confiance envers les ONG est mitigé (46%) mais augmente avec l'âge.  La presse traditionnelle (y compris les réseaux sociaux) et le monde politique ne sont pas les sources d'information auxquels les jeunes accordent beaucoup de confiance.

L'ECMS, une réponse pertinente

Selon les enseignant-e-s qui ont commenté les résultats de l’enquête, le climat anxiogène qui règne autour des jeunes (crise climatique, chômage, etc.) peut expliquer cette tendance à se protéger derrière son milieu d’appartenance et sa sphère proche. Pour favoriser l’ouverture des jeunes au monde et à ses problématiques, quelques pistes sont soulevées : favoriser l’accroche émotionnelle ; partir de ce qui est proche du jeune et de son vécu;  aborder les choses de manière plus positive (sortir du « monde en crise »); développer l’esprit critique ;  favoriser l’interaction et l’implication des jeunes dans des projets concrets. 

L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est, selon les enseignant-e-s interrogé-e-s, une réponse pertinente pour renforcer l'esprit critique et les valeurs de solidarité. Parce que l’ECMS permet de partir de ce qui est proche, du « local », pour élargir les horizons et amener du « mondial », du « global », en mettant en avant les interdépendances qui découlent de la mondialisation et en incitant à l’engagement individuel et collectif.

Pour plus d'infos et de détails notamment sur le positionnement par rapport à quelques enjeux de société actuels (racisme; genre; DH et migrations; développement durable), découvrez le rapport complet sur le site de WIKI CM ainsi que son infographie.  La présentation de Chloé Rocourt au Wiki lunch du 05/12 sur la manière d’éduquer aux valeurs y est également accessible.   

Pages