Lancement d'une charte commune

Les OSC belges s'emparent de l'égalité de genre

Le 29 novembre, la journée "Stand Up for Gender" a marqué le lancement d'une charte commune par laquelle les OSC s'engagent à œuvrer pour l'égalité de genre.

Lawrence PIETERS le 30/11/2018

Cette année, les ONG belges ainsi que les acteurs institutionnels se dotent d’une charte genre. La charte genre a pour objectif de construire un socle commun d’engagements et de créer un élan positif dans toutes les organisations pour aboutir à l’égalité de genre. Le 29 novembre, plus de 80% des OSC et AI ont ratifié la charte publiquement lors de la journée d’échange "Stand Up for Gender".

Pourquoi une charte genre?

Les dernières deux années sont résolument marquées du sceau du genre de par l’ampleur des débats sur les réseaux sociaux, les médias tant au Sud qu’au Nord. Un contexte qui n’a pas manqué de marquer le monde de la coopération au développement.

Le genre est l’un des thèmes transversaux de la coopération au développement, l’égalité des sexes est le cinquième objectif de développement durable. Les OSC ont depuis longtemps intégré la dimension du genre dans leurs manières de construire des partenariats avec des organisations du Sud et leurs manières de sensibiliser le public belge. Cela se fait au travers de soutien aux organisations féministes que dans une réflexion accrue sur les inégalités entre hommes et femmes. Certaines OSC comme Le Monde selon les Femmes sont spécifiquement dédiées à accompagner et outiller les organisations en la matière. Le secteur est riche d’expériences en la matière. Pourtant, de nombreux témoignages pointent une intégration transversale du genre – apellé aussi ‘gendermainstreaming’- encore faible dans de nombreuses organisations.

C'est pourquoi ACODEV et le CNCD-11.11.1111.11.11, ngo-federatie et FIABEL, décident de se lancer dans la création d’une charte en faveur de l’égalité de genre.

Que contient la charte genre?

La charte se veut un instrument d’intégration du genre dans les organisations. Il s’agit bien de soutenir une culture institutionnelle sensible aux inégalités de genre et qui cherchent à mettre en place des mesures concrètes pour y remédier. Le combat pour l’égalité de genre est conçu après de nombreux allers-retours entre les organisations comme incluant l’égalité des sexes (entre hommes et femmes) ainsi que la reconnaissance des droits des personnes LGBQTI (lesbiennes, gays, bisexuelles, queer, transgenres, intersexuées).

Les 8 mesures reprises dans la charte genre reprennent les différentes facettes d’une organisation :

  • Vision et mission.
  • Structures de décision : La parité dans les structures de décision – du CA aux instances de direction en proposant une parité en ayant ad minimum 1/3 de ses membres du même sexe.
  • Approches développées : L’importance de développer une double approche- transversale et spécifique.
  • Plan d’action : La mise en place d’un plan d’action assorti d’un budget dédié et de mesures de suivi avec des indicateurs objectivement vérifiables.
  • Politique de Ressources Humaines : Une politique de ressources humaines qui inclut l’égalité de genre de manière explicite (harcèlement, congés parentaux, égalité salariale, non discrimination à l’embauche, plan de carrières égaux).
  • Valeurs de l’organisation : Intégration dans le code de conduite la dimension d’égalité de genre avec des mécanismes de dépôt de plaintes.
  • Activités : veiller à l’empowerment des femmes et des groupes sociaux discriminés.

En conclusion, la charte genre constitue un pas collectif du secteur pour intégrer le genre dans les différentes facettes de chacune des organisations. Elle a vocation à créer un élan positif et surtout à constituer un socle commun d’engagements.La profondeur du changement qui s’opérera dépendra lui de la volonté politique de tous les acteurs d’en faire un combat prioritaire et non secondaire.

Téléchargez la charte genre