Actualité

La promesse manquée du 0.7% par les pays européens

L'OCDE a publié les chiffres sur l'aide publique au développement en 2014

Maria Isabel ANSION le 14/04/2015

Les apports nets d’aide publique au développement (APD) des membres du CAD se sont élevés à 135,2 milliards USD au total en 2014, à égalité avec le record de 135,1 milliards USD enregistré en 2013. L’APD nette a représenté 0,29 % du revenu national brut (RNB), comme en 2013 ce qui est donc nettement inférieur à l'objectif du 0.7%.  Par ailleurs, l’aide bilatérale aux pays les moins avancés a reculé de 16 % en termes réels pour se fixer à 25 milliards USD, selon les données provisoires.

Le secrétaire général de l'OCDE s'est réjoui de la stabilité des chiffres en période de crise mais le CNCD-11.11.11 et Concord sont nettement plus péssimistes et mettent en avant le fait que les pays européens n'atteindront probablement pas l'objectif promis pour 2015. En effet, sur les 28 pays membres du CAD, cinq (le Danemark, le Luxembourg, la Norvège, le Royaume-Uni et la Suède) ont atteint et dépassé l’objectif des Nations Unies visant à consacrer 0,7 % du RNB à l’APD en 2014. La Belgique quant à elle, consacre 0.45% de son RNB à l'aide publique au développement. 

L'objectif de 0.7 % APD/PNB a été proposé en 1970, pour accomplissement au milieu des années 1970, et depuis a été à plusieurs reprises réaffirmé dans les communiqués et les déclarations des réunions internationales sur le financement du développement. En 2005, les états européens avaient fixé l'année 2015 comme l'année où ce point serait atteint.

Et depuis 2002 la Belgique s'est dotée d'un instrument légal pour atteindre en 2010 cet objectif de consacrer un montant d'APD équivalent à 0.7% du RNB, objectif repoussé à 2015 pour s'aligner sur les recommandations européennes. On est loin du compte.