Travail scolaire

Le travail scolaire

1. Ateliers d’immersion au « Village du monde » Dans ces ateliers d’immersion, les élèves du primaire sont invités à vivre un scénario interactif au sein de mises en scène grandeur nature : Les enfants se retrouvent ainsi dans le cadre d’un village africain, de familles qui cherchent à fuir leur pays, de personnes sans-papiers, etc. Ce parcours leur permet de découvrir de façon dynamique et participative les effets de la mondialisation, les raisons des migrations, etc. L’ONG qui encadre ces villages du monde s’est focalisée sur trois objectifs à travers les ateliers : comprendre d’où proviennent certains aliments (cacao, banane, riz, etc.) ; expliquer le déséquilibre entre le Nord et le Sud ; évoquer les raisons pour lesquelles certaines personnes quittent leur pays pour aller vers un autre. Ces ateliers s’adressent chacun à un degré de l’enseignement primaire. Vivants et participatifs, ils comportent également un volet créatif au cours duquel les élèves réalisent un carnet illustré reprenant les grandes étapes de l’atelier.

Parcours citoyens

Six journées citoyennes ont été organisées par une ONG dans le cadre du projet « Parcours citoyens » destiné aux élèves de l’enseignement secondaire. Les journées citoyennes constituent la première étape du parcours afin de sensibiliser les élèves à la responsabilité citoyenne à partir de récits radio de personnes confrontées à des crimes internationaux. Ensuite, les élèves continuent à approfondir, et à questionner la démarche citoyenne et la notion de l’engagement à travers des animations : « le théâtre et l’engagement » et « le conflit israélo-palestinien », deux sorties théâtre et une animation de clôture : « Pourquoi et comment être citoyen ? ». Cette intervention a réuni plusieurs partenaires : l’ONG initiatrice, des Théâtres et une ASBL de défense des droits humains.

Cours sur la souveraineté alimentaire

Une ONG octroie un label aux écoles qui collaborent avec plusieurs ONG dans le cadre d’un projet d’éducation au développement dénommé « JAGROS » Jeunes Agronomes et Souveraineté Alimentaire. Ceci se fait à travers l’accompagnement de groupes relais d’étudiant-e-s au sein de leurs Hautes Ecoles et une collaboration avec les professeurs. Dans le cadre de ce projet, un module de minimum 15 heures de cours sur la souveraineté alimentaire figure au programme de cours des sections agronomie de cinq Hautes Ecoles. Un syllabus a été élaboré par les trois ONG partenaires sous l’orientation des professeurs et directions afin de fournir des informations pertinentes et objectives sur les différents enjeux de la souveraineté alimentaire, contenu qu’ils pourront s’approprier.

Ecoles Droits de l’enfant

Un label peut être octroyé aux écoles qui veulent devenir une Ecole des droits de l’enfant, c’est-à-dire où la Convention Internationale des Droits de l’Enfant est approuvée et soutenue, où un climat des droits de l’enfant est installé au quotidien. Intégrer les droits de l’enfant au projet éducatif de l’école, c’est envisager un large éventail de possibilités pour éduquer les élèves à la citoyenneté, aux valeurs solidaires et à l’ouverture au monde. Plusieurs organisations partenaires (ONG, diverses ASBL liées aux droits de l’enfant et le DGDE) soutiennent et accompagnent l’équipe éducative tout au long du parcours, qui dure deux ans. Au terme de ces deux années, l’école reçoit le label Ecole des droits de l’enfant, symbole d’une étape franchie dans l’application de ces droits au quotidien.

Réalisation d’un outil pédagogique « Nous on se mouille ! »

L’outil pédagogique « Nous, on se mouille ! » s’adresse avant tout aux enseignants et enseignantes des établissements d’enseignement secondaire technique et professionnel. A travers eux, ce sont leurs élèves qui sont visés. 43 fiches pédagogiques sont proposées. Chacune se présente selon le même canevas : un recto informatif et un verso avec des exercices de fixation des acquis. On trouve aussi, en lien avec ces fiches, un manuel pour le professeur, 36 reportages audiovisuels et 4 animations. Les reportages traitent de la thématique de l’eau dans le Nord et dans le Sud. Ils montrent que l’eau est indispensable dans de nombreux métiers, notamment dans le secteur industriel. Des bonnes initiatives (professionnelles comme individuelles) qui permettent d’économiser de l’eau sont expliquées. Cet outil est le fruit d’une collaboration entre une ONG flamande et une ONG francophone.