Recherche

Publication « Les chiffres de la dette »

Pour comprendre la multiplicité des crises en cours, une ONG a réalisé une brochure qui reprend l’ensemble de données liées à la dette (et à des thèmes connexes) : crise économique, crise financière, crise alimentaire et crise de la dette des pays du Sud en 1982 ou celle de l’Europe aujourd’hui ; en passant par les dettes odieuses dans le monde, les chiffres du FMI et de la Banque mondiale. L’analyse des statistiques permet d’identifier les véritables enjeux. La brochure présente des tableaux et des infographies qui permettent de mettre en lumière les éléments du puzzle.

L’observatoire des entreprises Belwatch

L’observatoire des entreprises mis en place par une ONG est une base de données sur l’incidence des entreprises et des multinationales sur la société. Elle est accessible sur Internet et constamment mise à jour. Elle a pour objectif de permettre à des syndicalistes, des acteurs du développement, des chercheurs-euses, des altermondialistes d’y trouver des résumés référencés qui illustrent et expliquent un certain nombre de pratiques d’entreprises ayant des conséquences négatives (ex. dumping social, privatisation, etc.). Elle permet aussi d’y d’effectuer une recherche à partir d’un nom d’entreprise (avec référencement croisé filiale/sous-traitant/etc. et « société-mère »). Sous chaque entreprise, le visiteur trouve un bref descriptif et les actus s’y rapportant.

Recherche-action sur l’émancipation

La méthodologie de la recherche-action participative est privilégiée dans le champ de l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire. Entre 2011 et 2013, une ONG a initié une recherche-action sur le thème de l’émancipation avec comme objectif de questionner le sens de ce concept dans le contexte actuel. De multiples actions et pratiques collectives émancipatrices portées par des acteurs sociaux et éducatifs ont été identifiées dans plusieurs cultures et continents. Les analyses menées avec les acteurs visaient à découvrir comment l’émancipation peut s’avérer une utopie concrète donnant sens aux luttes contre les nouvelles formes de domination : la question centrale était moins de savoir ce qu’est l’émancipation, que de savoir comment on la suscite, à travers quels types de pratiques individuelles et collectives. Une attention a également été portée aux formes d’expression culturelle que peut prendre l’émancipation. Afin de mener cette identification, plusieurs espaces d’échanges et de réflexion ont été organisés tels que des ateliers de réflexion et de partage sur les pratiques émancipatrices avec des acteurs de l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire, de l’éducation à l’environnement, de l’action sociale et de l’enseignement ; ainsi que diverses rencontres avec des théoriciens et praticiens de l’émancipation (Scope Le Pavé et L’Engrenage, Jean-Pierre Nossent, Jean Sur, Guy Bajoit, etc.). Dans un second temps, un séminaire international de trois jours a été organisé afin de présenter des actions collectives émancipatrices d’acteurs du Nord et du Sud. L’ONG a produit un DVD (« Penser est un acte sauvage ») dans le courant de ce processus et a socialisé l’expérience via sa revue.